Quel déconfinement pour les arts martiaux et pour le Ving Tsun en particulier ?

Contrairement à ce que beaucoup espéraient après l’annonce de notre Première Ministre ce mercredi 13 mai 2020, les clubs d’arts martiaux ne peuvent toujours pas organiser des entraînements en plein air, dans un parc par exemple, à partir de ce lundi 18 mai…

Une confusion née d’une déclaration ambiguë ?

Reprenons tout d’abord la déclaration originale pour mieux comprendre : « les entraînements sportifs réguliers et collectifs pourront donc reprendre en plein air (pas en intérieur) dans le cadre d’un club uniquement » (article RTBF)

Beaucoup d’entre nous, y compris les entraîneurs, en ont rapidement conclu qu’un club, et uniquement un club, quel qu’il soit, pouvait organiser des entraînements réguliers, à la condition qu’ils soient réalisés en extérieur

Les pratiquants d’arts martiaux que nous sommes, ont donc vite projeté de profiter des prochains jours ensoleillés pour reprendre les entraînements dans le parc voisin ou sur la place du quartier… Malheureusement cela reste interdit !

Imaginez seulement 5 ou 6 clubs de 20 personnes chacun, envahissant un parc chaque dimanche après-midi pour faire leurs entraînements… Vous l’aurez compris, l’idée de base derrière ces mesures n’est pas de créer des attroupements de plus de 100 personnes dans les espaces publics…

Clarification apportée par la Ministre Wallone des Sports

Ce samedi 16 mai, le cabinet de la Ministre des Sports a transmis deux circulaires et une FAQ aux acteurs du monde sportif, afin de clarifier les mesures applicables durant cette 2e phase du plan de déconfinement.

« Les entraînements et les cours sportifs organisés de manière régulière, à savoir par un club ou une association sportive, peuvent reprendre à partir du 18 mai. L’activité doit se dérouler à l’air libre et sans contact physiques. Ces sessions peuvent éventuellement se dérouler en groupe dont la taille ne peut dépasser les 20 personnes par séance d’entrainement. L’activité de ce groupe doit toujours s’effectuer sous la supervision d’un entraîneur ou d’un superviseur majeur. Les règles de distanciation sociale d’1,5 mètre doit être au minimum maintenue.
Pour assurer cette pratique sportive, les infrastructures nécessaires sont ouvertes à l’exclusion des vestiaires, douches et cafétérias.
« 

Une distinction est donc faite entre la pratique du sport dans un cadre organisé (au sein d’un club) et un cadre non organisé (de manière libre).

La pratique sportive en cadre non organisé est soumise aux règles des activités personnelles en extérieur : 2 personnes maximum, toujours les mêmes, sans contact.

La pratique sportive en cadre organisé est soumise à des règles particulières : entraînements réguliers, organisés par un club, en extérieur et dans une infrastructure sportive spécifique, 20 personnes maximum, sans contact.

Enfin, la notion de « distanciation sportive de 5 mètres » est introduite, suivant les recommandations des experts.

Les arts martiaux, une pratique particulièrement à risque ?

Même si nous vivons maintenant les premières phases du déconfinement, que les commerces ouvrent à nouveau petit à petit, et que certains retournent au travail, les règles énoncées ci-dessus n’ont pas changé. Nous devons toujours limiter nos déplacements, rester à 1,5 m de distance et éviter tout contact.

En apparence, ces règles excluent donc automatiquement les arts martiaux des phases actuelles de déconfinement, car ils se pratiquent en salle, avec des efforts souvent intenses, et avec des contacts (très !) rapprochés entre adversaires.

Pourtant, tous ne sont pas logés à la même enseigne. Les arts martiaux réunissent des pratiques diverses, avec des caractéristiques parfois très différentes :

  • Ainsi on retrouvera des pratiques plutôt solitaires, comme certains styles de Chi Kung ou de Taï Chi, ou encore la pratique des Katas de Karaté.
  • Les disciplines basées sur les armes, comme l’Escrime occidentale ou le Kendo, permettent le maintien d’une certaine distance entre les pratiquants, bien qu’impliquant parfois des contacts plus rapprochés.
  • Les boxes pieds-poings, telles que la Boxe Anglaise, le Karaté ou le Tae Kwon Do, impliquent, par définition, un contact avec son adversaire en combat, et donc avec son partenaire à l’entraînement.
  • Enfin, les disciplines telles que la Lutte, le Judo ou l’Aikido, utilisent des saisies, des clés et des projections. Le contact y est très rapproché, avec des efforts intenses provoquant de fortes projections de micro-gouttelettes, véhicules du virus entre personnes.

Et le Ving Tsun dans tout ça ?

Le Ving Tsun est une discipline particulière car elle réunit dans sa pratique, l’ensemble de toutes les catégories d’arts martiaux évoquées ci-dessus :

  • L’entraînement des formes, à mains nues ou aux armes, est une pratique solitaire, pouvant facilement s’exercer en extérieur ou dans un cadre privé sécurisé.
  • La pratique des armes avec partenaire, bâton et couteaux, s’entraîne dans de grands espaces, à une distance de 3 ou 4 mètres pour le bâton ou 1 ou 2 mètres pour les couteaux.
  • Le combat à mains nues, incluant des techniques pieds-poings, implique des contacts entre partenaires ou adversaires, avec des efforts intenses.
  • Enfin, Chi Sau, notre entraînement spécifique, implique des saisies et une lutte très rapprochée, avec des efforts intenses.

Nous voyons donc que selon les exercices envisagés, les règles à appliquer sont très différentes !

Créer des « bulles d’entraînement » pour déconfiner le Ving Tsun ?

Compte tenu des caractéristiques spécifiques de notre pratique et du caractère fortement à risque des arts martiaux, je suggère d’introduire la notion de « bulles d’entraînement« , c’est-à-dire 2 ou 3 personnes maximum, toujours les mêmes, qui s’engagent à s’entraîner ensemble et avec personne d’autre. On peut ainsi limiter la transmission du virus à un grand nombre de partenaires d’entraînement.

Sur base de cette méthode, je préconise ainsi la stratégie suivante pour le déconfinement de notre discipline :

  • Confinement (déplacements essentiels, activité sportive non statique, avec des membres du même ménage, sans contact)
    >>> Entraînement solitaire à la maison : formes à mains nues et aux armes, mannequin de bois, musculation et préparation physique
  • Déconfinement Phase 1 (déplacements essentiels, activité sportive avec 2 personnes max, toujours les mêmes, à 1,5 m sans contact)
    >>> Entraînement solitaire à la maison : formes à mains nues et aux armes, mannequin de bois, musculation et préparation physique
    >>> Entraînement en extérieur avec 2 personnes max (toujours les mêmes !) : formes à mains nues et aux armes, exercices au bâton à deux, préparation physique. Toujours à 1,5m de distance et sans contact !
  • Déconfinement Phase 2 (déplacements essentiels étendus, activité sportive avec 2 personnes max, toujours les mêmes, à 1,5 m sans contact, entraînements sports collectifs en club extérieur à 20 personnes max et avec entraîneur)
    (pas de changement par rapport à la phase 1 !)
    >>> Entraînement solitaire à la maison : formes à mains nues et aux armes, mannequin de bois, musculation et préparation physique
    >>> Bulle d’entraînement en extérieur avec 2 personnes max (toujours les mêmes !) : formes à mains nues et aux armes, exercices au bâton à deux, préparation physique. Matériel strictement personnel. Toujours à 1,5m de distance et sans contact !
  • Pistes pour l’autorisation du sport en salle (à une distance sociale de 1,5 m ou sportive de 5 m, 1 personne par 10 m² de surface, sans contact, etc)
    >>> Entraînement solitaire à la maison : formes à mains nues et aux armes, mannequin de bois, musculation et préparation physique
    >>> Bulle d’entraînement en extérieur avec 2 personnes max (toujours les mêmes !) : formes à mains nues et aux armes, exercices au bâton à deux, préparation physique. Matériel strictement personnel. Toujours à 1,5m de distance et sans contact !
    >>> Entraînement en intérieur en club avec 1 personne par 10 m², éventuellement avec masques : formes à mains nues et aux armes, exercices au bâton à deux, préparation physique à distance sportive de 5 m. Désinfection du matériel entre chaque cours. Toujours sans contact !
  • Pistes pour l’autorisation des sports de contact avec restrictions : les cellules d’entraînement
    >>> Entraînement solitaire à la maison : formes à mains nues et aux armes, mannequin de bois, musculation et préparation physique
    >>> Bulle d’entraînement en extérieur avec 2 personnes max (toujours les mêmes !) : formes à mains nues et aux armes, exercices au bâton à deux, préparation physique. Matériel strictement personnel. Toujours à 1,5m de distance et sans contact !
    >>> Bulle d’entraînement en intérieur en club avec 2 personnes max (toujours les mêmes !), éventuellement avec masques.
    Chacune de ces « bulles d’entraînement » de 3 personnes doit maintenir une distanciation sportive de 5 m avec les autres cellules.
    Chacun est encouragé à n’utiliser que son propre équipement. Désinfection du matériel entre chaque cours.

La notion de « Bulle d’entraînement » peut continuer à être utilisée pour des phases ultérieures successives, en élargissant les bulles à 4 puis 10 personnes par exemple.

Bien entendu, les réflexions et pistes évoquées ci-dessus peuvent être transposées à n’importe quel autre art martial ou sport de contact.

Cet article sera mis à jour au fur et à mesure des décisions prises par notre Conseil National de Sécurité, n’hésitez pas à revenir le consulter régulièrement !

Espérons que notre attente et nos efforts ne devront plus être maintenus encore trop longtemps, et qu’ils seront récompensés par notre possibilité de reprendre notre entraînement !

À bientôt et prenez bien soin de vous et de vos proches !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.